Moi qui aimait tant mon mari

Trad-Bat a fré

(en Dm et A)

1-

Mon mari est bien malade, bien malad’ à en mourir, (bis)

Il fallait pour le guérir du bon vin blanc de Paris.

R-

Moi qui’aimait tant, tant, tant, moi qui’aimait tant mon mari. (bis)

2-

Il fallait pour le guérir du bon vin blanc de Paris, (bis)

Je montais dessus ma mule et pour Paris je partis.

3-

…(bis) Arrivé à la vill’, ah, j’entendis son glas sonnit.

4-

…(bis) Dans mes 6 aulnes de toile, me l’avaient enseveli.

5-

…(bis) Dans mes 6 aulnes de toile, Je n’sais pas qui s’est permis.

6-

…(bis) Je pris mes grands ciseaux et point par point je l’décousis.

7-

…(bis) Arrivé à la goulette, j’avais peur qu’il me mordit.

8-

…(bis) J’attrapais mon gros sabot et 3-4 coups lui en fouttit,

9-

…(bis) Le jour de son enterr’ment, jamais nous n’avions tant ri.